↑ Retour à Sécurisation foncière

La sécurisation foncière et la bonne gouvernance

La Sécurisation Foncière est prévue comme une des principales activités de la nouvelle phase.

Plus de 80% de la population malgache vivent en milieu rural et ainsi de l’agriculture. De nombreux paysans ne disposent d’aucuns droits de titre de propriété sur leurs terres. Leur droit de possession repose sur la tradition. Cela affaiblit leur situation juridique face aux grands investisseurs et réduit leur sens de responsabilité pour une exploitation durable, favorable à l’environnement. Des quelques 5 millions de parcelles à Madagascar, seuls 300.000 sont sécurisés par des titres de propriété juridiquement enregistrés.

Pour assurer durablement les améliorations tant aspirées par la coopération financière allemande dans le milieu rural, il est proposé d’aider les paysans à accéder aux titres/certificats officiels de propriété sur leurs terrains et d’appuyer l’instauration des Guichets Fonciers communaux dans les communes d’intervention.

La sécurisation de la propriété foncière des paysans représente la suite logique complémentaire des autres actions réalisées par le PLAE et elle en renforce les impacts. La sécurisation de la propriété des terres est une condition indispensable pour l’amélioration des conditions de vie en milieu rural. La lutte antiérosive et le reboisement sont pris plus au sérieux par les paysans, si leur propriété est reconnue par un certificat. Les paysans se sentent plus attachés à leurs terres, s’ils en sont propriétaires et assument une plus grande responsabilité vis-à-vis de la protection des ressources.

L’inexistence d’une planification spatiale communale et intercommunale est l’une des principales causes qui expliquent la dégradation de l’environnement et la réduction du taux de rendement de la production agricole. La sécurisation foncière joue un rôle catalyseur dans la réalisation du PLAE III car elle oblige les autorités publiques ainsi que la population à organiser l’utilisation raisonnée de l’espace. Avec la sécurisation foncière, la population et les autorités étatiques et locales s’entraident pour consacrer des terrains au reboisement, d’une part, et pour distinguer les parties de terrain favorisant l’érosion de celles qui la subissent, ainsi que les actions à entreprendre pour éviter le phénomène, d’autre part.

Programme de Lutte Anti-Erosive